Qui paie les honoraires d’agence immobilière ?

Pour l’achat ou la vente d’un bien immobilier, il serait plus simple de savoir qui doit gérer les honoraires de l’agence immobilière. Ainsi, vous ne vous ferez pas escroquer. C’est encore plus utile si vous en êtes à votre premier achat.

Selon la tradition

En Europe, depuis des siècles, c’est le vendeur qui fait appel à l’agence immobilière. Il a besoin de ses services pour une mission sur la durée. C’est à l’agence immobilière de lui trouver le bon acheteur et de convaincre celui-ci de faire l’achat. Pour ce qui est du document ou du contrat de vente, c’est aussi l’agence qui s’en charge. Cela fait un lot de travaux pour lesquels il faudra payer. Dans un tel contexte, l’on comprend que ce soit le vendeur qui paie les honoraires de l’agence. C’est une bonne nouvelle pour vous si vous êtes l’acheteur.

Lire également : Découvrez la diversité des logements en Bretagne : trouvez celui qui vous convient le mieux

Dans la pratique, il s’agit de recourir à votre niveau à un courtier ou de consulter le moins possible les services de l’agent immobilier sur place. Surtout, il faut lire le contrat avant la signature. Ainsi, l’on n’inclura pas les frais de l’agence dans le paiement. Vous ferez alors des économies. Il serait donc préférable de faire appel à un courtier pour éviter toute méprise.

Selon les textes

Dans le contrat que vous signez, il doit y avoir des clauses qui stipulent précisément si les honoraires de l’agence immobilière sont à vos frais ou pas. Que vous soyez vendeur ou acheteur, l’on vous conseille alors de lire le contrat si c’est l’autre partie qui le rédige. Prenez tout le temps dont vous disposez. Cette étape peut également être confié à un courtier immobilier. Puisque c’est votre expert, il saura défendre vos intérêts.

A découvrir également : Bien élaborer son projet de construction de maisons

L’acheteur paie lorsque le prix est indiqué avec les honoraires inclus. Cela veut dire que vous allez verser les frais du notaire et les frais de l’agence. Le vendeur recevra la somme équivalant à la valeur nette du bien. Le reste ira aux différents prestataires qui sont intervenus durant tout le processus de vente ou d’achat. Dans le même cas, le contrat peut stipuler que l’acheteur ne prend en compte que le prix net du bien. Cela arrive rarement, donc si vous en croisez, il vaut mieux sauter sur l’occasion si le bien vous convient.

Selon la pratique

L’agence immobilière a rendu service aux deux parties en affaires. Elle a tant aidé le vendeur à trouver un acheteur pour son bien qu’elle a favorisé la connaissance du bien par l’acheteur. Les deux lui sont donc redevables. C’est pour cela qu’il est pratique de partager les honoraires de l’agence.

Dans la pratique, c’est la forme de règlement des honoraires la plus courante. Elle facilite le maintien de la convivialité après le principe de gain ou d’économie de fonds. Chacun est sûr d’avoir achevé le processus avec un contrat gagnant-gagnant. Souvent, c’est le membre du personnel de l’agence au départ qui négocie ces termes avant même de mettre en contact les deux parties.

Selon les types de transactions immobilières

Selon les types de transactions immobilières, le partage des honoraires peut varier. Effectivement, lors d’une vente de bien immobilier, il est généralement prévu que les frais d’agence soient partagés entre l’acheteur et le vendeur. Les pourcentages sont définis par la loi Hoguet et peuvent varier en fonction du marché immobilier local.

En revanche, pour une location immobilière, c’est souvent le locataire qui paie les honoraires d’agence. Cette pratique a été encadrée par la loi Alur en 2014 afin de protéger les locataires contre des frais excessifs.

Il existe aussi des cas particuliers où un seul intervenant paie l’intégralité des honoraires d’agence. Par exemple, dans le cas d’une succession ou encore lorsqu’un mandat exclusif est signé avec une agence immobilière.

Le partage des honoraires entre acheteurs et vendeurs est souvent considéré comme équitable, car ils ont tous deux bénéficié du travail effectué par l’agent immobilier et de sa connaissance du marché local. Vous devez vérifier au préalable la législation locale sur ce sujet afin d’éviter tout litige imprévu.

Les alternatives à l’honoraire d’agence immobilière

Les honoraires d’agence immobilière peuvent représenter une part importante des coûts lors d’une transaction immobilière. C’est pourquoi de plus en plus de personnes cherchent des alternatives pour éviter ces frais.

L’une des solutions les plus populaires est la vente ou l’achat entre particuliers, sans passer par une agence immobilière. Cette option peut offrir un certain nombre d’avantages, notamment la possibilité de négocier directement avec le propriétaire et donc potentiellement réaliser des économies sur le prix du bien immobilier.

Une autre alternative est l’utilisation de plateformes en ligne qui mettent en relation directe vendeurs et acheteurs, telles que Leboncoin ou PAP.fr. Ces plateformes sont souvent gratuites pour les particuliers et permettent aussi d’éviter les frais élevés associés à l’intermédiation par une agence immobilière.

Il existe aussi des professionnels appelés ‘chasseurs immobiliers‘ qui travaillent exclusivement pour leurs clients acheteurs. Ils sont payés à la commission uniquement s’ils trouvent le bien immobilier recherché par leur client et lorsque la transaction est finalisée. Cette solution peut être intéressante pour ceux qui souhaitent bénéficier de l’aide personnalisée d’un expert tout en évitant les frais élevés liés aux services complets proposés par les agences traditionnelles.

Vous devez garder à l’esprit que ces alternatives ne sont pas toujours adaptées à tous types de transactions immobilières ni à toutes situations personnelles. Il faut donc peser soigneusement ses options avant de décider quelle solution conviendra le mieux à ses besoins.

ARTICLES LIÉS