Comment reconnaître un cafard de jardin ?

Encore appelés blattes de jardin, les cafards de jardin sont présents aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur de la maison et peuvent vous surprendre dans votre cuisine car ils sont attirés par les aliments. Vous ne devez pas les confondre aux cafards classiques qu’on voit régulièrement dans les coins de la maison. Certes ils font partie de la même famille, mais il est important de faire la distinction.

Les caractéristiques d’un cafard de jardin

Comme son nom l’indique, ce type de bestiole est supposé se trouver au jardin ou dans un milieu sale. Mais vous pouvez le voir souvent dans votre cuisine. Alors pour ne pas le confondre à d’autres cafards, vous devez pouvoir le reconnaitre grâce à sa taille, sa couleur et sa forme. Un cafard de jardin a une taille plus ou moins égale à six millimètres. Avec une coloration qui oscille entre le blanc et le noir. Le corps ovale aplati est facilement détectable au sol. Avec ces différents critères, vous pourrez au futur pouvoir identifier cet insecte envahisseur dans vos locaux.

Lire également : Quel est l'intérêt d'un guide dédié à la comparaison des matelas ?

Si vous avez une cuisine assez attirante, alors vous croiserez d’une manière ou d’une autre un cafard de jardin rôdé dans les parages.  Pour bien l’identifier, prenez le temps de bien l’observer pour vous rendre du type d’espèce dont il s’agit. En d’autres termes, même de loin grâce à sa couleur, sa taille et sa forme, la nature de cet insecte ne pourra plus vous échapper.

Comment éliminer les cafards de jardin ?

Être dans un environnement bondé de cafards de jardin n’est surement pas l’idéal que vous voulez pour vivre dans un environnement sain. Faire le nettoyage devient donc essentiel afin de bien vous sentir chez vous. La première solution est d’assainir votre environnement. Vous devez rendre votre environnement le plus propre possible pour limiter l’invasion des cafards de jardin. Cela suppose de bien travailler à la propreté dans vos locaux. Vous pouvez ainsi décider de vider  vos poubelles plus régulièrement que d’habitude, nettoyer la cuisine à chaque étape de préparation. Bref tout faire pour maintenir la propreté, car c’est leurs ennemis numéro 1.

A lire également : Comment aménager une cave à vin chez soi ?

reconnaître un cafard de jardin

Vous pouvez également acheter des produits qui sont anti-cafards. Cela va vous permettre de les tuer au fur et à mesure. Mais à cela s’ajoute le fait que, pour que cette technique soit plus efficace, vous devez placer votre solution anti-cafard où vous observer l’accumulation de cafard de jardin. C’est-à-dire le nid des cafards. Cela fera en sorte que les cafards de jardin aient moins d’espace pour évoluer dans vos locaux.

Vous le savez probablement, il est inutile de les tuer un à un, car cela peut être une perte de temps. En fait, non seulement ils se reproduisent très vites, mais aussi ils se nourrissent de leurs congénères. Ce qu’il faut comprendre par-là est que les tuer un à un ne va pas pour autant les diminuer ou les éliminer.

Pourquoi les cafards de jardin entrent dans la maison ?

Tous les êtres vivants veulent se nourrir pour s’assurer de voir le jour à venir. C’est également le cas du cafard de jardin. Les blattes de jardin viennent envahir votre maison parce qu’il y a plus de quoi manger dans le jardin. Ils s’introduisent donc chez vous par des moyens peu recommandables. Vous pouvez ainsi vous réveiller un matin et trouver toute une colonie dans votre cuisine ou alors vous les verrez sur vos meubles .Ce qu’il faut comprendre ici est que les cafards de jardin  sont attirés par la nourriture. Alors, s’ils sont en manque, ils vont trouver un moyen pour pouvoir continuer  à s’en procurer.

Cafards de jardin : quelle importance ?

Malgré que le cafard de jardin soit nuisible, il reste tout de même qu’il participe à un bon équilibre écologique. En réduisant la quantité de déchets dans l’environnant, ils participent plus ou moins au maintien d’un environnement propre et sain. Ce n’est pas bien de vivre avec eux dans le même environnement, mais il faut protéger l’espèce.

ARTICLES LIÉS